Penser être en bonne santé, c'est bien...

Le savoir c'est mieux !

Instants Santé jeunes

 - Tabac
Les questions que tu te poses:

Le tabac, j’arrête

Tu veux retrouver ton sourire ? Arrêter de souffler au moindre effort ? Arrêter de fumer c’est ne plus être esclave de la cigarette. Retrouve ta liberté. Pour t’aider, la MSA te rembourse les substituts nicotiniques (patchs, gommes à mâcher) sur prescription jusqu’à 150 € par an.

Pour en savoir plus : Site Tabac info service

 

 

Aide à l’arrêt du tabac

« La MSA rembourse-t-elle les substituts nicotiniques ? » (Yanis)

Pour soutenir les fumeurs dans leur démarche de sevrage, la MSA propose à ses adhérents un remboursement de 150 euros maximum par an et par bénéficiaire pour l’achat de traitement par substituts nicotiniques (patchs, gommes, pastilles, etc.).

Ces derniers doivent être prescrits par un professionnel de santé sur une ordonnance exclusivement réservée au traitement nicotinique de substitution :

  • médecins généralistes,
  • médecins spécialistes,
  • chirurgiens-dentistes,
  • médecins du travail,
  • sages femmes pour les femmes enceintes ou accouchées et les personnes de leur entourage,
  • masseurs kinésithérapeutes,
  • infirmiers.

Il est généralement possible d’utiliser des substituts nicotiniques à partir de l’âge de 15 ans.

Comment bénéficier de ce remboursement ?

Grâce à l’ordonnance établie par le professionnel de santé, le pharmacien délivre les substituts nicotiniques prescrits. Le règlement est à faire au pharmacien (pas de tiers payants).

Le remboursement, à hauteur de 150 € maximum, se fait ensuite par la MSA. La prise en charge peut être répartie sur plusieurs remboursements.

Pour en savoir plus :  www.msa.fr


Arrêter de fumer, oui, mais comment ?

« Demain, ce sera mon 1er jour sans cigarette. Vais-je tenir le coup ? » (Jade)

Les effets bénéfiques de l’arrêt de la cigarette vont très vite se faire ressentir. Dès les 1ères heures et les 1ers jours, le pouls ralentit, la tension artérielle diminue, les poumons éliminent les résidus de fumée, et le goût et l’odorat reviennent progressivement. On se sent plus énergique et on respire plus facilement.

L’envie de fumer pendant ces 1ers jours peut se manifester de différentes manières. Ces envies ne durent pas plus de 2 à 3 min (on appelle cela le « craving ») et vont devenir moins fréquentes au fil du temps. Le tout est donc d’arriver à y faire face !

Voici quelques astuces : changer de pièce, respirer plusieurs fois profondément, manger un fruit, boire un verre d’eau, prendre un substitut nicotinique, etc.

N’oublie pas de te féliciter à chaque fois que tu surmontes l’une de ces envies ! Essaie d’identifier les situations  à l’origine de ces envies et adapte tes habitudes en fonction.

Pour t’accompagner dans ta démarche, il existe des solutions comme des substituts nicotiniques, des traitements médicamenteux, l’acupuncture, le coaching par mail (généralement prescrits à partir de l’âge de 15 ans).

Ton médecin ou un tabacologue pourront aussi te conseiller, te soutenir et t’accompagner pas à pas.

Même si tu n’y arrives pas du 1er coup, chaque tentative est un pas de plus vers l’arrêt définitif.

Plus d’informations sur : http://www.msa.fr/sante

Composition de la cigarette

« Que contient réellement la fumée de cigarette ? » (Malik)

La fumée de cigarette est un mélange de gaz et de particules qui contient 4 000 substances, dont près de 50 sont cancérigènes. D’après ce qui est mentionné sur le paquet, une cigarette contient du tabac, de la nicotine, des agents de saveur et de texture.  Mais ce qu’on ne sait pas toujours, c’est qu’une fois allumée, la cigarette provoque la formation de très nombreuses substances toxiques : des goudrons, des gaz toxiques (monoxyde de carbone, ammoniac, oxyde d’azote, acide cyanhydrique,) et des métaux lourds (plomb, mercure, cadmium, chrome), toutes dangereuses pour la santé.

Le tabac, dangereux sous toutes ses formes ?

« J’aime bien fumer le narguilé avec mes amis de temps en temps. Vu que la fumée passe dans l’eau, je ne risque rien ? » (Olivier)

La chicha (ou narguilé) ne filtre pas les substances nocives de la fumée du tabac, elle ne fait que refroidir la fumée. Le tabac utilisé dans ces pipes à eau, appelé « tabamel », est composé d’environ 28 % de tabac (contenant plus de goudrons et de nicotine que la cigarette), mais aussi d’environ 70 % de mélasse et d’un arôme artificiel.

Fumer une chicha équivaut à fumer 2 paquets de cigarettes, en taux de monoxyde de carbone et d’inhalation de certains particules.

Enfin, partager avec d’autres le même embout t’expose à un risque de transmission de maladies infectieuses (herpès, hépatites virales, etc.).

Tabac et contraception

« Je prends la pilule alors que je fume tous les jours. Dois-je changer de moyen de contraception ? » (Lucille)

A tout âge, la consommation de tabac associée à la pilule augmente le risque d’accident cardiaque. Tu peux en parler à ton médecin ou à ton gynécologue, ils te proposeront une méthode de contraception plus adaptée et sans risque pour une jeune fille fumeuse.

Arrêter de fumer sans grossir

« J’ai envie d’arrêter de fumer mais j’ai peur de grossir » (Cynthia)

La nicotine contenue dans la fumée de cigarette diminue l’appétit et augmente les dépenses énergétiques. Il est donc possible de prendre un peu de poids quand on arrête de fumer mais ce n’est pas systématique !

Il ne faut surtout pas commencer de régime quand on arrête de fumer mais simplement garder une alimentation variée et équilibrée et éviter de grignoter. L’une de tes meilleures alliées est l’activité physique : cela te permet d’évacuer le stress, de te faire plaisir, de te sentir bien dans ton corps et aussi de ne pas prendre de poids !

Je souhaite arrêter de fumer. Je n’y arrive pas. Comment faire ?

« Je tousse à cause de la cigarette. Comment je dois m’y prendre pour arrêter ?  » (Myriam)

Le fait de fumer expose en effet à des risques importants pour la santé (bronchites chroniques, essoufflements, maladies cardio-vasculaires, cancers). Mais arrêter de fumer n’est pas toujours évident : la nicotine contenue dans les cigarettes crée une forte dépendance au tabac et l’arrêt de sa consommation peut entraîner un manque. Pour arrêter de fumer, il faut être très motivé. Il est important de bien y réfléchir et de bien s’y préparer.  Il existe des solutions comme : les substituts nicotiniques, les traitements psychotropes, la thérapie cognitive et comportementale ou encore l’acupuncture. Un professionnel de santé  pourra te conseiller, te soutenir et t’accompagner pas à pas.

Plus d’informations sur  : http://www.msa.fr

Comment savoir si je suis « accroc » ?

« Ça m’arrive de fumer un joint ou 2, le soir devant un film ou en jouant aux jeux vidéos… Suis-je accroc ? » (Thomas)

Etre accroc (ou addict) signifie être dépendant. Les drogues (ou substances psycho-actives) ont le pouvoir de rendre dépendant. Une personne est accroc lorsqu’elle ne peut plus résister au besoin de consommer une drogue. La vie de tous les jours se concentre autour de la recherche et de la prise du produit, au détriment de ses relations avec les autres. Finalement, c’est le produit qui a le pouvoir sur elle. Lorsque la personne ne consomme pas, elle peut ressentir des douleurs physiques et souffrir psychiquement (angoisse, déprime, agressivité). La dépendance peut être brutale ou progressive, elle dépend de chacun, du produit utilisé, de la fréquence et de la quantité consommée.