Penser être en bonne santé, c'est bien...

Le savoir c'est mieux !

Instants Santé jeunes

 - Mal être et solitude
Les questions que tu te poses:

Un service de tchat pour prévenir le suicide

SOS amitié renforce son service de tchat en ligne pour ceux qui ne peuvent/veulent pas appeler la ligne d’écoute pour parler de leur mal être. Tous les jours de 17h à 1h du matin, des écoutants te proposent un soutien et répondent à tes questions en toute confidentialité et sans jugement. Pour en savoir plus : le tchat SOS Amitié.

 

Quand on voit la vie en noir : déprime ou dépression ?

Je me sens mal, je me sens triste, je n’ai plus goût à rien et j’ai l’impression que personne ne me comprend. (Solène)

Ressentir ce genre de mal-être est normal à certains moments de la vie : ce sentiment de déprime est temporaire et peut passer grâce au soutien de tes proches. Lorsqu’on ne va pas bien, c’est important d’en parler à quelqu’un : un(e) ami(e), un membre de sa famille ou un professionnel (infirmière scolaire, médecin, éducateur, etc.). En parler, cela permet d’éviter de garder toutes ses idées noires pour soi et c’est déjà aller mieux.
Si ce mal-être s’installe dans la durée, tu dois prendre rendez-vous avec ton médecin traitant qui pourra t’orienter vers un psychologue s’il s’agit d’une dépression.

La solitude, une fatalité ?

J’ai parfois l’impression d’être seul au monde (Dylan)

La solitude est un sentiment fréquent à l’adolescence. On a beau être bien entouré par sa famille et ses amis, on a parfois l’impression d’être incompris et isolé.
La solitude n’est pas forcément quelque chose de négatif : elle permet de se recentrer sur soi et de laisser libre cours à ses pensées et à son imagination. C’est l’occasion de se consacrer à certaines de ses activités ou passions : la lecture, l’écriture, la musique, le sport, le dessin, etc. On apprécie alors d’autant plus de retrouver les autres après ces temps en solo.
Mais si tu souffres vraiment d’isolement, tu dois en parler à quelqu’un (un ami, un professionnel, un membre de ta famille). Parfois, il faut faire l’effort de s’ouvrir aux autres, même si c’est difficile. Si tu restes dans ton coin, personne ne viendra te chercher, alors fais le 1er pas !

Comment aider un ami déprimé ?

Une de mes amies n’a vraiment pas le moral. J’ai l’impression que je ne peux rien faire pour l’aider (Jean)

Au contraire, ton amie a besoin de toi, il est important de lui montrer que tu es là pour elle. Lui permettre de te parler de son mal être va la soulager et éviter qu’elle ne se replie sur elle-même. Cela l’aidera à exprimer sa souffrance et à se sentir comprise et reconnue, même si tu n’as pas réponse à tout.
Tu dois aussi l’encourager à en parler à un professionnel : les maisons des adolescents sont là pour ça ! Tu peux également lui conseiller d’appeler le Fil santé jeunes (0800 235 236).
En revanche, si elle se met à parler de suicide, même en plaisantant, tu dois alerter au plus vite un professionnel, une personne ressource.

Anorexie, boulimie, signes d’un mal-être ?

J’ai de plus en plus de mal à manger normalement, et je suis obsédée par mon poids. Que m’arrive-t-il ? (Célia)

L’anorexie mentale se traduit par une préoccupation importante de l’image du corps, par une obsession : perdre du poids (en ne mangeant plus, en faisant du sport à outrance, en se faisant vomir).
On n’arrive plus à se voir tel(le) qu’on est vraiment : on a l’impression d’être énorme alors qu’on a un poids normal ou qu’on est déjà maigre. Les conséquences de l’anorexie sont multiples : retard de croissance, arrêt des règles, dépression, repli sur soi, etc.
L’anorexie est une maladie dont on ne peut se sortir seul : il est important d’en parler et de se faire aider par un professionnel de santé et/ou un psychologue.

La rupture amoureuse

Mon copain vient de me quitter, je n’arrête pas de pleurer, j’ai l’impression que je ne vais jamais pouvoir m’en remettre (Alexia)

Une rupture amoureuse est toujours difficile à vivre. On perd l’être aimé et tout ce qui gravitait autour de cette relation (amis, habitudes, etc.).
Il faut du temps pour se remettre d’une séparation. Essaie de ne pas ressasser les mauvais souvenirs mais au contraire de retenir le meilleur de cette expérience. Dis-toi qu’elle constitue une étape dans ta recherche de l’âme sœur. N’oublie pas que parler de ta tristesse avec tes amis, ta famille, peut t’aider à surmonter cette épreuve. Si vraiment tu sens que tu n’y arriveras pas toute seule, parles-en à ton médecin ou un psychologue.

Des idées anti-déprime

Moi contre les coups de cafard, j’ai un remède infaillible : sortir avec mes potes (Antoine)

Une baisse de moral, ça arrive à tout le monde, l’important c’est de ne pas se laisser envahir par des idées noires.
Prépare une petite liste de tout ce qui te remonte le moral : ce que tu aimes bien faire, les personnes que tu apprécies, les livres, les films et la musique que tu aimes, tes points forts et tes qualités, etc.
Lorsque tu te sens mal, le mieux c’est d’appeler ses amis et de faire quelque chose qui te fait plaisir : aller au cinéma ou en club, sortir boire un verre, faire un match de foot ou une partie de bowling.
Une bonne hygiène de vie peut également t’aider dans ces moments : bien dormir, manger équilibré, pratiquer une activité physique régulière, etc.