Penser être en bonne santé, c'est bien...

Le savoir c'est mieux !

Instants Santé jeunes

 - Alcool
Les questions que tu te poses:

Alcool et conduite, le mauvais cocktail

1 accident mortel sur 2 est causé par l’alcool. Quand vous faites la fête entre amis, désignez votre SAM ou restez dormir sur place.

SAM, celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas.

 

 
En savoir plus : Les conseils de SAM

 

Comment éliminer l’alcool ingéré ?

« Moi pour dessoûler, je bois un grand café et je me passe la tête sous l’eau, c’est la bonne méthode ? » (Rodolphe)

Ces astuces te donnent la sensation d’être réveillé mais ce n’est qu’une illusion… Seul le temps permet d’éliminer l’alcool et il n’existe aucune recette miracle !

Le taux d’alcool dans le sang commence à baisser 1h après le dernier verre consommé et il faut compter environ 1h30 pour éliminer chaque verre d’alcool.

Voici quelques réflexes à adopter pour ne pas gâcher ta soirée : mange toujours avant de boire, alterne boissons alcoolisées et boissons sans alcool, et n’oublie pas de boire de l’eau pour éviter la déshydratation, responsable du mal de tête du lendemain.

Alcool et autres substances : attention aux mélanges !

« En soirée, j’aime bien boire différents types de boissons alcoolisées et fumer du cannabis. Je risque quoi avec ce mélange ?» (Clément)

Contrairement aux idées reçues, mélanger plusieurs types d’alcool pendant une soirée n’entraine pas de risque supplémentaire sinon celui de consommer une quantité plus importante d’alcool pur.

Mais combiner dans une même soirée l’alcool à d’autres produits (cannabis, cocaïne, ecstasy, et même boissons énergisantes) peut avoir des effets imprévisibles et dangereux. Certains mélanges interagissent et augmentent les effets des substances ingérées (sensation de détente, somnolence, etc.), alors que d’autres ont tendance à masquer les effets de l’alcool et tu risques alors de continuer à boire et de t’exposer au risque de coma éthylique.

Plusieurs consommations en simultané peuvent entrainer de sévères complications (détresse respiratoire, troubles du rythme cardiaque, déshydratation, etc.).


Alcool au volant

« Après combien de verres puis-je prendre le volant pour rentrer chez moi ?» (Laura)

En France, on peut conduire avec une alcoolémie inférieure à 0,5g /l de sang, sachant que cette limite est atteinte dès 2 verres en moyenne. Ce taux autorisé est le même qu’on circule en voiture ou à deux roues.

L’alcool augmente le risque d’accident mortel sur la route (le risque est multiplié par 2 dès 0,5 g/l et par 10 à 0,8 g/l). Il diminue les réflexes, perturbe la vision et incite à sous-évaluer les risques, et ce dès les 1ers verres.

Avant de sortir, prévois toujours un moyen de rentrer (transports en commun, taxi, amis, etc.) ou de dormir sur place, si tu as trop bu.

En soirée, désigne un conducteur qui devra assurer le retour des autres. Empêche tes amis de prendre le volant s’ils ont trop bu, tu peux leur sauver la vie.

Le Binge drinking : quels sont les risques ?

« Je bois beaucoup en soirée… souvent je ne me souviens plus de ce que j’ai fait … j’ai des trous noirs… ça fait peur… » Est-ce normal ? (Aurélien)

Le Binge drinking désigne une intoxication aiguë à l’alcool. C’est une pratique qui consiste à boire trop et trop vite. Son objectif : l’ivresse, pourvue qu’elle soit rapide et totale. Cette pratique occasionnelle, devenue de plus en plus régulière chez les jeunes, comporte de nombreux risques. Le corps, « brutalisé », ne parvient pas à éliminer l’alcool normalement et réagit en envoyant des « messages d’alerte » : vomissement, vertiges, maux de tête, troubles respiratoires et cardiaques puis coma éthylique pouvant aller jusqu’à la mort. Des troubles du comportement y sont souvent associés : agressivité, violence, prises de risques multiples très dangereuses pour les autres comme pour soi-même (rapports sexuels non protégés, accidents de la route…).